Aide à la gestion des émotions au quotidien Psychologue à Saint-Omer

En tant que psychologue à Saint-Omer, Anne-Charlotte Verpillot reçoit les personnes ayant des difficultés dans la gestion des émotions dans leur quotidien .
Les émotions dites "négatives", la colère, la tristesse et la peur, peuvent être parfois difficiles à canaliser. Lorsqu'elles nous envahissent, nous avons l'impression de perdre complétement le contrôle de son comportement.

Votre psychologue à Saint-Omer peut vous aider à comprendre ces excés et votre comportement, pour ensuite, à l'aide d'exercices, de schémas et d'explications, permettre un meilleur contrôle de ses agissements.

Que signifie gérer ses émotions ?

Gérer ses émotions s'apprend. Chaque émotion est importante et nécessaire au quotidien. Elle nous permet de nous adapter à notre environnement, de survivre, de resserrer les liens sociaux... Il ne s'agit donc pas de les supprimer.

D'ailleurs dans plupart des cas, nous ne choisissons pas nos émotions. Elles sont déclenchées automatiquement. Il est important de comprendre leur fonctionnement de de connaître le déclencheur. C'est ce que la psychologue vous propose comme travail.

Gérer ses émotions veut dire agir de façon adaptée à la situation.

Quand consulter votre psychologue à Saint-Omer ?

Il est important de venir consulter lorsque vous avez l'impression de perdre le contrôle de votre comportement, alors que la situation ne l'impose pas (excés de colère, taper dans les murs, jeter, casser, excés de larmes...). Votre entourage peut souffrir de ces excés ou en être victime. Cela peut engendrer de profondes souffrances chez vous, dans votre famille ou chez vos collégues, employés. Dans certains cas, cela entraîne des conséquences irréparables.

N'attendez pas que la situation se détériore un peu plus. Si vous vous posez la question, c'est que vous pouvez déjà faire quelque chose pour ne pas aggraver les choses : consulter votre psychologue à Saint-Omer.

En quoi consiste les séances ?

Les excés dans les émotions sont souvent déclenchés par des situations précises, qui se répétent. La personne a, par exemple, l'impression d'être rabaissée, critiquée, humiliée, de perdre sa place... Il s'agit donc, dans un premier temps, d'observer ces situations.

Ensuite, à l'aide d'exercices, nous essayons de modifier certains dysfonctionnements cognitifs, des pensées ou de mettre en place des comportements plus adaptés avant que la situation ne se dégrade.

Mieux se connaitre, c'est permettre par la suite de mettre en place des mécanismes adaptés à sa propre personne.

Contactez-moi

Consultez également :

Actualités
  • Susciter la coopération

    La famille est une équipe. Au sein d’une équipe, on se fait des passes, on coopère pour gagner. C’est important que nos ...

Voir toutes les actualités
c