Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Susciter la coopération

Susciter la coopération

Le 14 octobre 2019

La famille est une équipe. Au sein d’une équipe, on se fait des passes, on coopère pour gagner. C’est important que nos enfants se sentent indispensables. “Si je ne mets pas la table, on ne peut pas manger”. Pour cela, c’est important qu’ils sachent tout ce qu’on fait au sein d’une maison et qu’ils choisissent le rôle qu’ils veulent avoir. Si c’est vous qui faites la répartition, alors ils le prendront comme une obligation.

La réunion de famille

Organisons une réunion de famille pour mieux communiquer. C’est la première, c’est donc vous qui donnez le thème: par exemple, “les règles du jeu de la famille”. Pour les prochaines, vous pouvez leur proposer de mettre des idées de difficultés qu’ils rencontrent au sein de la famille dans une boîte et vous tirerez au sort.

Le rendez-vous est fixé. Tout le monde doit être présent, du plus petit au plus grand (ceux habitant chez vous bien-sûr). Prévoyez un truc facile à manger, genre pizza, apéritif, crêpes… ça détend l’atmosphère. Vous expliquez le but de la réunion: Vous êtes fatiguée et vous avez l’impression de tout faire, de ne pas être
respectée. Vous avez besoin d’aide. Faites-leur le détail de tout ce que vous faites. Chacun peut d’ailleurs détailler ce que chacun fait au quotidien. On l’écrit sur un tableau veleda ou sur une grande feuille, une colonne pour chaque membre de la famille. Il va y avoir des déséquilibres, forcément. Demandez leur des solutions. Un déséquilibre naturel est normal. Vous êtes adulte, vous avez donc plus de responsabilités.

Faites donc la liste de tout ce que vous vous sentez de déléguer: mettre et débarrasser la table, le lave vaisselle, essuyer la table, ranger leurs affaires, trier le linge… Ils choisissent dans un premier temps ce qu’ils souhaiteraient faire. Laissez-les vous proposer des solutions et notez chacune d’elles, même les plus absurdes, sans aucune remarque, commentaire. Ensuite, faites ensemble le tri. Puis, toujours ensemble, organisez la fréquence et un planning sur la semaine. Vous pouvez aussi, ensemble, décider des conséquences si les tâches ne sont pas faites. Evitons de les priver de quelque chose, essayons d’être en lien avec les règles du jeu.
Exemple: tu ne veux pas jouer avec nous, nous ne jouons pas avec toi, je ne t’emmène pas chez ton copain, j’ai
dû remplir le lave-vaisselle à ta place, ça m’a pris le temps que je voulais pour me reposer. Comment pourrais-tu faire pour te rattraper?

Laissez leur l’opportunité de se rattraper. C’est important qu’ils se responsabilisent. Si vous choisissez la “punition”, de nouveau, vous vous retrouvez à la place du chef à qui on doit quelque chose. Vous n’êtes alors plus une équipe.

La collaboration

1- Décrivez ce que vous voyez, le problème

2-Donnez des renseignements

3- Dites-le en un mot

4- Parlez de vos sentiments

5- Écrivez une note

Voilà quelques aides pour nous aider en famille à susciter la collaboration.

Avec des exemples, ça donne ça:

DÉCRIVEZ

★ Au lieu de : “T’es trop bête, tu ouvres le robinet de la baignoire et tu le laisses couler, tu oublies toujours de le refermer, Regarde, y’a de l’eau partout! Qui va se taper le boulot maintenant? J’ai pas assez de travail?”
Vous pouvez décrire: “Jean, la baignoire est presque pleine…”

★ Au lieu de: “Tu n’as pas sorti le chien de la journée, tu penses qu’à toi”
Vous pouvez décrire: “Je vois que le chien a vraiment très envie de sortir, il semble très pressé…”

★ Au lieu de: Combien de fois je dois te répéter d’éteindre la lumière quand tu sors de la salle de
bain?
Vous pouvez décrire: “La lumière est restée allumée dans la salle de bain”

★ Au lieu de: “Raccroche tout de suite!”

Vous pouvez décrire: “Marie, j’ai un appel à passer maintenant”

En décrivant le problème, on donne aux enfants la chance de se dire ce qu’il faut
faire.

Donner des renseignements

★ Au lieu de : “Qui a bu du lait et a laissé la brique dehors?”
Donnez des renseignements: “Les enfants, le lait tourne quand on le laisse hors du frigo”

★ Au lieu de: “C’est dégoûtant ici, regarde les papiers partout, sous le lit, une vraie porcherie!”
Donnez des renseignements: On met les papiers à la poubelle, sinon ça attire les vers et les mouches

★ Au lieu de : “ça ne te viendrait pas à l’idée de m’aider dans les tâches ménagères?
Donnez des renseignements: Ca me serait vraiment très utile si la table était mise, je pourrais avoir plus de temps pour vous après”

Quand les enfants reçoivent des renseignements, ils peuvent habituellement découvrir par eux-mêmes ce qui doit être fait.

Dites-le en un mot

★ Au lieu de: “ça fait combien de fois que je vous demande de vous mettre en pyjamas et tout ce que
vous continuez à faire, c’est mettre des miettes partout. On avait dit qu’après le dessin animé, on
se mettait en pyjama”
Dites-le en un mot: “les enfants, vos pyjamas!”

★ Au lieu de: Regarde toi, tu passes la porte sans ton goûter encore une fois, tu oublierais ta tête!
Dites-le en un mot: “Julie, ton goûter”

★ Au lieu de :”Avant d’avoir un chien, tu avais promis de le nourrir chaque jour et de nettoyer le jardin. C’est la troisième fois cette semaine que je dois te le rappeler. Je commence à en avoir assez!”

Dites-le en un mot: “Robert, le chien”

Les enfants détestent les discours, les sermons et les longues explications. Pour eux, plus le rappel est court, mieux c’est.

Parler de vos sentiments

★ Au lieu de: “C’est quoi le problème avec toi, tu laisses toujours la porte ouverte”

★ Parlez de vos sentiments: “ça m’énerve quand la porte reste ouverte, ça fait des courants d’air”

★ Au lieu de: “Arrête de toujours me couper la parole, t’es pas poli”
Parlez de vos sentiments: “Je me sens frustrée de ne pas pouvoir terminer ce que j’ai à dire”

★ Au lieu de: “quoi tu veux encore de l’eau, je ne suis pas à ton service”
Parlez de vos sentiments: “Je trouve ça agressif d’avoir une demande comme celle là, est-ce que tu aurais une idée pour me le dire autrement?”
On peut coopérer avec quelqu’un qui exprime de l’irritation ou de la colère, pourvu qu’on ne se sente pas attaqué.

Écrivez une note

Faites des écriteaux rigolos:

★ Sur le miroir: “Au secours, les cheveux dans mon tuyau me rendent malades”

★ Sur la télécommande: “Avant d’allumer la télé, demande toi si tu as fait tout ce que tu penses devoir faire…”

★ Post-it sur le frigo: “Avant de m’ouvrir, est-ce mes copines les chaussures sont au chaud?”
Ces exemples sont issus du livre: Parler pour que les enfants écoutent et écouter pour que les enfants parlent de FABER.


Je vous souhaite plein d’énergie.

N’hésitez pas si vous avez des remarques, des expériences, qu’est-ce qui fonctionne… ça nous fera tous avancer!! Merci

c